Mare Nostrum Corsica 

La Corsica Linea
 
 Bastia, août 2017 ; photo : Romain Roussel
Ici, le Pascal Paoli, un des premiers navires de Corsica Linea repeints aux couleurs rouges de la compagnie (Bastia, août 2017 ; photo : Romain Roussel). 


Profil de la compagnie aux bateaux rouges

La Corsica Linea a été lancée en janvier 2016 par le consortium d'entrepreneurs corses déboutés par le tribunal de commerce de Marseille en novembre 2015 pour la reprise de la SNCM : associés à Daniel Berrebi, le PDG de plusieurs compagnies maritimes dont la plus connue, Baja Ferries opère dans le golfe du Mexique. Ils avaient alors lancé une ligne fret Marseille-Bastia concurrente de Maritima Ferries (MCM, pour Maritime Corse Méditerranée), alors dirigée par Patrick Rocca, qui avait été désigné comme repreneur de la SNCM. Suite à un rapprochement de ces entrepreneurs corses, Corsica Linea a finalement racheté a totalité des parts de la MCM dont les navires se sont alors substitués à ceux que le consortium avait affrété. Il s'agissait dans un premier temps du roulier Stena Carrier, rapidement remplacé en février sur la ligne Marseille-Bastia par le Corsica Linea Dui avant que celle-ci ne s'interrompe par décision de justice. L'affrètement du Corsica Linea Dui, devenu surnuméraire, s'est achevé à l'été 2016 et un autre fréteur, le Corsica Linea Unu, que le consortium avait affrété pour desservir la ligne Marseille-Ajaccio - qui n'a finalement jamais vu le jour, le rapprochement avec le groupe de Patrick Rocca étant intervenu entre-temps - n'a de ce fait jamais navigué sur les lignes de Corse. Dès lors, depuis le rapprochement des deux concurrents intervenu en avril 2016 et avalisé par le tribunal de commerce de Marseille en juillet 2016, Patrick Rocca a cédé la place à Pascal Trojani à la tête de la compagnie maritime et Paul-Antoine Villanova en a été désigné directeur général. 

La flotte de Corsica Linea comptait initialement les six navires issus de la reprise de la SNCM par le groupe de Patrick Rocca, à savoir quatre navires mixtes dédiés au transport de fret (les Pascal Paoli, Jean Nicoli, Paglia Orba et Monte d'Oro) et, secondairement, de passagers entre Marseille et la Corse et deux car-ferries, principalement dédiés aux lignes Marseille-Alger et Marseille-Tunis pendant l'été 2016, les Méditerranée et Danielle Casanova. Seul le Corse n'a pas été repris et a finalement été vendu au printemps 2016 en vue de naviguer pour un autre opérateur dans le golfe Persique. De leur livrée blanche et bleue, les navires de l'ex-SNCM sont passés progressivement aux couleurs rouges de Corsica Linea : les premiers à arborer la nouvelle livrée ont été dans l'ordre les Jean Nicoli, Pascal Paoli et Danielle Casanova entre mars et juin 2016, tandis que les Méditerranée et Paglia Orba ont revêtu une livrée de transition pendant l'été 2016 et que le Monte d'Oro, frété jusqu'à fin septembre 2016 à La Méridionale pour favoriser aux yeux de la Commission européenne la discontinuité juridique vis-à-vis de l'ancienne SNCM, est resté plusieurs mois encore dans une livrée anonyme blanche et bleue. Finalement, le Paglia Orba a revêtu sa livrée rouge à l'issue de la saison 2016 et le Monte d'Oro en décembre 2017 ; le Méditerranée, dont l'avenir est plus incertain, est resté depuis dans sa livrée intermédiaire. Jusqu'à fin septembre 2019 au moins, terme de la concession de service public, les lignes de Corse desservies par Corsica Linea sont Marseille-Bastia, Marseille-Ajaccio et Marseille-Porto Vecchio, ainsi que Marseille-Ile Rousse depuis la fin de l'affrètement du Monte d'Oro à La Méridionale, début octobre 2016. L'affrètement d'un nouveau navire, le Vizzavona, à Grimaldi Lines depuis juin 2018 lui a permis dans un premier temps de renforcer sa présence hors de Corse, principalement vers la Sardaigne (Marseille-Porto Torres) et l'Algérie (Marseille-Bejaïa notamment) en sus des lignes traditionnellement opérées par la SNCM sur le Maghreb (Marseille-Tunis et Marseille-Alger), que la Corsica Linea a également continué d'exploiter avec ses ferries classiques. Dans un second temps, ce nouveau navire lui a permis d'évincer La Méridionale de la desserte Marseille-Bastia à compter d'octobre 2019 ; il sera remplacé sur les lignes d'Algérie par un autre navire affrété à compter de mars 2020, le A Nepita. La flotte de Corsica Linea compte donc désormais 8 navires en tout en 2020, en incluant les navires affrétés ; elle a en outre un navire en construction aux chantiers italiens Visentini qui lui sera livré en 2022. En revanche, la compagnie aux bateaux rouges n'a pas repris l'exploitation des lignes non subventionnées entre Toulon, Nice et la Corse desquelles la SNCM s'était retirée sur la fin.

Conformément aux accords ayant suivi la cession de la SNCM, le siège de la compagnie est resté dans un premier temps à Marseille (rue de Ruffi), mais le siège social est désormais situé en Corse, à Ajaccio (boulevard du roi Jérôme), d'où sont déjà organisées plusieurs de ses activités. La compagnie aux bateaux rouges emploie près de 900 salariés, pour la plupart issus de l'ex-SNCM et selon sa direction, la plupart des embauches ont été faites en Corse (60% des CDD recrutés sur l'île et 270 personnes en CDI). Pour sa première saison en 2016, la Corsica Linea a réalisé un chiffre d'affaires de 170 millions d'euros, pour environ 500 000 passagers transportés (de l'ordre de 300 000 sur la Corse et 200 000 sur le Maghreb) et 850 000 mètres linéaires de fret sur l'ïle de Beauté, soit +40% par rapport aux résultats frets de 2015 de la SNCM. Les deuxième et troisième saisons de la compagnie ont confirmé cette bonne tendance, puisque la Corsica Linea a transporté au total 560 000 passagers et 1,015 million de mètres linéaires de fret en 2017, toutes lignes confondues, pour un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros et 650 000 passagers et 1,1 million de mètres linéaires en 2018 pour un chiffre d'affaires de 220 millions d'euros. Elle a investi plusieurs dizaines de millions d'euros dans la modernisation et l'adaptation de sa flotte depuis sa reprise et devrait voir son activité continuer de progresser en 2019 et 2020, le nouveau partenariat conclu avec La Méridionale lui étant plus favorable.

Quelques grandes dates de l'histoire de Corsica Linea Haut de page

 
Pendant la saison 2016, plusieurs navires de Corsica Linea ont arboré une livrée temporaire - intermédiaire entre celle de l'ex-SNCM et celle de la nouvelle compagnie. Seul le Méditerranée l'a gardée depuis, comme sur cette photo de Jean-Pierre Fabre, prise à Marseille en juin 2016. En dessous, le nouveau pavillon de Corsica Linea, sur ce détail du Pascal Paoli, pris par Jean-Pierre Fabre à Marseille en octobre 2016.



Les photos présentées sur ce site sont la propriété de leur auteur
et ne sont pas libres de droits (© Romain Roussel et Jean-Pierre Fabre)
- Retour à la page des navires ou à la page principale Mare Nostrum Corsica - Haut de page