- Philosophie et opinion - 
[ Lire le cours ] [ Télécharger le cours ]
[ Problématique et plan ]
 
Nous avons tous un certain nombre d'opinions relatives à différentes choses. Nous avons notre avis sur un grand nombre de choses et nous tenons à ces avis.
Or, il se trouve que l'ensemble des philosophes, malgré leurs éventuels désaccords, sont d'accord pour n'accorder aucune valeur aux opinions, à ces avis que nous avons sur tout. L'opinion est méprisée par les philosophes, tandis que prisons nos opinions.
De leur côté les philosophes prétendent qu'ils ne sont pas dans l'opinion, qu'ils tiennent un discours qui a de la valeur, qui n'est pas méprisable comme l'est l'opinion.
Or, à l'inverse, pour la conscience commune, pour l'homme de la rue, les doctrines philosophiques ne sont que des conjectures, des opinions de plus ou des opinions d'un genre spécial: fumeuses, contraires au bon-sens, bizarres ou scandaleuses.
Tout le problème est donc pour nous de comprendre pourquoi il en est ainsi, pourquoi les philosophes n'estiment pas l'opinion et en quoi ils peuvent prétendre, malgré l'avis de l'homme de la rue, de la conscience populaire, que leurs discours a plus de valeur.
A l'évidence, pour le comprendre, il faut d'abord s'entendre, savoir de quoi on parle lorsque l'on parle d'opinions. C'est pourquoi il nous faut commencer par un travail de définition de l'opinion.

 
I ) QU'EST-CE QUE L'OPINION?
A ) L'opinion au sens courant.
B ) Conceptualisation du terme opinion.
C ) Opinion et vérité.
II) PEUT-ON ROMPRE AVEC NOS OPINIONS?
 A ) Les conditions de la rupture avec l'opinion.
 B ) L'échec de la rupture.
 C ) La rupture réussie avec nos opinions.
III ) EN QUOI LA PHILOSOPHIE ET LA SCIENCE SE DISTINGUENT-ELLES DE L'OPINION? 
A ) A quoi reconnaît-on un discours philosophique?
B ) Qu'est-ce qui distingue la philosophie de la science? Sur quoi fondent-elles leurs discours?
C ) La philosophie, la science et la vérité.

 
 
 
[ Accueil ]