Sommaire des cours

 

 

 

 

1ere leçon

La glissade

30eme leçon

le pas de bourrée

2eme leçon

Le saut de chat

31eme leçon

L’arabesque ouverte

4eme leçon

Le pas de bourrée

32eme leçon

Détente du dos

6eme leçon

Le rond de jambe à terre

33eme leçon

Grands ronds de jambe

8eme leçon

Le brush

34eme leçon

La natte africaine

9eme leçon

Le sissonne soubressaut

35eme leçon

le pas de bourrée détourné

10eme leçon

Le fondu

36eme leçon

position des pieds en danse moderne

11eme leçon

Le rond de jambe

37eme leçon

l’assemblé en 6eme position

12eme leçon

Le chausson

38eme leçon

Les pointes

14eme leçon

Le back brush

39eme leçon

l’échappé

15eme leçon

La cabriole

40eme leçon

Le jeté temps levé

17eme leçon

L’assemblé

41eme leçon

Le soubresaut

18eme leçon

Le pas de basque

42eme leçon

Enchainement Brush+Heel

19eme leçon

Le Shuffle

43eme leçon

le pas de bourrée bateau

20eme leçon

Le Step

44eme leçon

La classe de danse chez Anne

21eme leçon

La pointe

45eme leçon

La fabrication des pointes de danse

22eme leçon

le pas tombé

46eme leçon

Les rotations

23eme leçon

l’entrechat

47eme leçon

Le French Cancan

24eme leçon

les cinq positions

48eme leçon

Le pas-de-bourré dessus dessous

25eme leçon 

L’adage

49eme leçon

Descendre et remonter sur scène

26eme leçon 

Le tendon

50eme leçon

Le retiré

27eme leçon 

Positions des bras

51eme leçon

La menée

28eme leçon

Le pas de valse

52eme leçon

Le pas carré

29eme leçon

les bras

53eme leçon

les étirements

 

 

54eme leçon

La Pirouette

 

 

54eme leçon : la Pirouette

 

La pirouette consiste en un tour retiré qui, à partir d’une position sur les deux pieds, se fait sur un seul pied élevé sur demi-pointes ou sur pointes. On parle de pirouette lorsque la rotation est de 360 degrés et referme, de façon générale en position cinquième ou en grande quatrième.

 

Les pirouettes font partie des pas techniquement difficiles de la danse classique, surtout pour réussir à faire plusieurs tours proprement. Mais avant d’y penser, revenons sur les bases :

 

On distingue 2 grands types de pirouettes : en-dehors et en-dedans.

 

Les pirouettes en-dehors :

Elles peuvent être prises de n’importe quelle position, mais le plus souvent de la 5ème et de la 4ème position. Tourner « en-dehors » signifie qu’on tourne du côté de la jambe qui se lève. Cette jambe peut être en retiré au genou, au jarret (1), en seconde en l’air, en attitude, en arabesque…

 

Pour un tour 5ème en-dehors : depuis une 5ème position pied droit devant, je vais tourner vers la droite avec le pied droit en retiré.

 

Les pirouettes en-dedans :

C’est identique, sauf que la rotation se fait du côté de la jambe de terre.

 

Pour un tour 5ème en-dedans : depuis une 5ème position pied droit devant, je vais tourner vers la droite avec le pied gauche en retiré.

 

Fermer devant ou derrière, en 5eme ou 4eme ?

 

Une fois qu’on sait de quel côté tourner, il faut savoir comment terminer sa pirouette.

Cela dépend uniquement de la chorégraphie demandée par votre professeur. Un tour 5ème peut aussi bien changer de pied ou non. Un tour depuis la 4ème position peut fermer en 5ème devant mais aussi en fente ou en arabesque, voir enchaîner sur un tour à la seconde… La variété chorégraphique est immense.

 

D’après PassionBallet

 

 

 

retour sommaire

 

 

53eme leçon : les étirements

 

Il est important de commencer par des mouvements lents et légers : cela permet de se mettre plus facilement en position étirée.

 

Ne forcez jamais et ne vous étirez jamais trop. Votre objectif est de sentir une légère résistance ou tension dans le muscle, et non une douleur vive.

 

Pour aller plus loin dans le mouvement, n'oubliez pas de respirer. Sinon, l'oxygène n'arrive pas jusqu'au muscle et vous ne pouvez pas tenir en position. Respirez doucement et profondément, inspirez par le nez et soufflez par la bouche.

 

Étirez tous les groupes de muscles et pas uniquement les endroits douloureux, Ne faites pas de concours à qui s'étire le plus.

Nos corps sont tous faits différemment et certaines personnes sont naturellement plus souples que d'autres.

 

Quelle que soit votre raideur, vous pouvez apprendre à votre corps à devenir plus souple par des étirements réguliers. L'objectif est d'aider votre corps à se détendre et à relâcher les tensions, ce qui augmentera votre mobilité, construira votre force et améliorera votre souplesse.

 

D’après Darcey Bussell

 

 

52eme leçon : Le pas carré

 

Pour réaliser un pas carré, on se place en sixième.

 

Si le pas carré est fait à droite, on commence par avancer le pied droit, on croise le pied gauche devant pour former le deuxième angle du carré :

 

Ø      On décale le pied droite afin qu’il soit aligné derrière le pied gauche,

Ø      On place le pied gauche à la place initiale pour fermer le carré

Ø      Et on décale le pied droit pour se mettre en sixième. Idem à gauche.

 

 

D’après Elise et Flore

 

 

retour sommaire

 

51eme leçon : La menée

 

Menée : une menée est un enchaînement de pas effectués sur pointes.

 

On remonte en cinquième sur pointes, pied droit devant.

 

Au contraire de l’emboité, la jambe droite restera toujours devant et c'est la jambe de derrière qui fait avancer en « poussant » celle de devant, ce qui donne cette impression de légèreté comme si on effleurait seulement le sol.

 

Ce pas s’exécute autant au milieu pendant le cours que sur scène pendant un ballet.

 

D’après le vocabulaire de la danse classique

 

50eme leçon : Le retiré

 

Le retiré est le placement du pied au niveau du genou, ou à la cheville, en pliant la jambe en dehors.

Ø      Exemple : En 5eme, pied droit devant, on accroche le pied droit sur le genou.

Ø      Pour fermer en remontant, on posera le pied droit en 5°derrière.

Ø      Pour faire un retiré en descendant, on placera le pied gauche sur le genou droit et on fermera en 5°devant.

 

D’après le vocabulaire de la danse classique

 

 

retour sommaire

 

49eme leçon : Descendre et remonter sur scène

 

Les scènes de théâtre sont normalement en pente, vers le public.

 

-              On descend, en avançant, vers le public.

-              On remonte, en reculant, vers le fond de scène.

-              Un assemblé en descendant, sur le côté, va se faire en sortant la jambe de derrière pour la fermer devant.

-              Un assemblé en remontant, sur le côté, va se faire en sortant la jambe de devant pour la fermer derrière.

 

 

48eme leçon : le pas-de-bourré dessus dessous

 

Ce pas s’utilise dans des enchainements, lors des variations classiques.

·         On se positionne en 5eme, pied droit devant,

·         On plie les deux jambes, sans lever les talons,

·         On sort la jambe gauche à la seconde,

·         En montant sur demi pointes on passe la gauche devant la droite très tendue,

·         On écarte la droite et on ramène la gauche derrière en 5eme.

 

 

retour sommaire

 

47eme leçon : le French Cancan

 

Si le cancan est un fleuron de la culture populaire française, il est complètement sous-représenté dans l’hexagone, à part au Moulin-Rouge et au Lido qui monopolisent le style sans vraiment le faire évoluer.

 

 

Plus la leçon avance, plus le jargon devient pointu et plus le corps est sollicité. Il définit le nom des figures : le port d’arme, la mitraillette – pour les plus guerrières –, l’écart éclaté (grand écart qu’on exécute après un saut de cabri aérien), le saute-mouton, la roue et la cathédrale, figure mythique où deux danseuses forment un toit avec leurs jambes tendues face à face.

 

 

retour sommaire

 

46eme leçon : les rotations

 

(fiche à conserver)

Ces sont des mouvements qui font décrire au corps, aux jambes, aux bras et avant bras, et à la tête des mouvements circulaires parallèles au sol.

 

 

Une origine des déplacements étant fixée, ces mouvements s’effectueront, soit à droite, soit à gauche du point de départ. (schémas n°1 pour les bras, n°2 pour les jambes, n°3 pour la tête, n°4 pour les avant-bras et la main).

 

Technique de la danse par Marcelle Bourgat

45eme leçon : La fabrication des pointes de danse

Un chausson de danse est constitué de 8 parties qui sont la semelle intérieure, le cambrion, le cordon de serrage, les joues, la boîte, la semelle extérieure, l'empeigne et la plateforme. Pour votre compréhension, je vous invite à regarder la photo ci-dessous avant de poursuivre la lecture de l'article.

Intéressons-nous maintenant aux différentes étapes de fabrication :

  • 1ere étape : Coudre plusieurs épaisseurs de toile sur le satin.
  • 2ème étape : Clouer une semelle en cuir sur une forme de pied en bois. Ensuite, retourner l'empeigne de tissus sur cette forme et la clouer à la semelle.
  • 3e étape : Fixer sur le bout du chausson plusieurs épaisseurs de toile dans l'ordre suivant : papier blanc, toile de jute et plusieurs couches de papier gris. Le tout est fixé grâce à une colle faite à base d'eau et de farine. Laisser sécher entre 2 et 3 heures.
  • 4e étape : Rabattre les bouts de tissus restants et les plisser sur le bout qui s'est endurci. Coudre l'empeigne à la semelle, ôter le chausson de la forme et glisser une 2ème semelle de cuir dans le chausson.
  • Dernière étape : Remettre le chausson sur la forme et le façonner en s'aidant d'un petit marteau. Enfourner le chausson une dizaine d'heures pour le durcir.

 

 

44eme leçon : la classe de danse chez Anne

retour sommaire

 

La classe de danse, dans notre école se décompose en trois parties :

 

L’échauffement : Il se déroule en général au sol. C’est le moment durant lequel nous allons échauffer et allonger les muscles, en douceur. C’est une préparation à la barre.

 

La barre : elle peut être exécutée en se tenant à la « barre de danse ». Nous la faisons parfois au milieu pour travailler l’équilibre ou au milieu avec un bâton dans le dos, ce qui est plus difficile.

 

Le milieu : Nous travaillons tous les pas et enchainements afin d’améliorer notre technique et notre résistance physique, ainsi que notre maintien.

 

Elle est comme ça, notre classe de danse.

43eme leçon : le pas de bourrée bateau

retour sommaire

 

Le danseur en cinquième, pied droit devant, dégage le pied gauche en quatrième derrière ouverte
en pliant :

le pique derrière le pied droit en demi-cinquième; le pied droit se pique en quatrième ouverte et le gauche

vient se poser à plat immédiatement derrière le droit qui se dégage en quatrième devant ouverte à la demi hauteur.

 

Cela constitue la première partie du pas. Le pied droit pique sur la pointe devant le gauche qui se pique à son tour en quatrième derrière ouverte, puis le pied droit vient se poser à plat devant le pied gauche qui se dégage en quatrième derrière ouverte à la demi-hauteur.

 

Une série de ces pas amène toujours le danseur à la même place, avec le même pied devant. Le déplacement se fait d’avant en arrière sur une oblique dont l’angle avec l’horizontale est plus ouvert que pour les pas de bourrée dessus et dessous.

 

D’après Geneviève Guillot

42eme leçon : enchaînement BRUSH +  HEEL

retour sommaire

 

C’est un pas de claquette à double son :

 

-        Avec le dessous de la pointe droite, on brosse le sol = on vient de faire un BRUSH

-        Avec le talon gauche, on le souléve et on le tape au sol =  on vient de faire un HEEL

 

41eme leçon : le soubresaut

retour sommaire

 

 

La forme la plus élémentaire du saut est le soubresaut, couramment appelé saut à pieds joints. C'est le mouvement d'élévation produit par une détente ce. jarrets, sans qu'intervienne aucune modification posturale.

 

C'est un saut naturel, très élémentaire, qui se fait aussi en dehors de la danse.

 

Sous sa forme naturelle, le saut à pieds joints combine le plus souvent un mouvement ascensionnel avec une progression, presque toujours vers l'avant. Le soubresaut chorégraphique s'exécute au contraire sur place.

 

Cependant, dans une intention chorégraphique déterminée, on peut avoir des soubresauts en déplacement, par exemple au deuxième acte de Giselle (chorégraphe d'après CORALLI et Jules PERROT).

Dans l'enseignement de la danse classique, le terme de « soubresaut » est réservé au soubresaut en cinquième

Nous l'appliquerons aux autres sauts de la même catégorie, c'est-à-dire ceux dans lesquels la position de départ, conservée pendant le saut, est la même que celle de l'arrivée. Il existe des soubresauts dans toutes les positions fondamentales ou dérivées.

 

D’après Geneviève Guillot

40eme leçon : le jeté temps levé

retour sommaire

 

le jeté est un saut commencé sur une jambe et fini sur l'autre (contrairement au sissonne commencé sur deux pieds et fini sur un, ou à l'assemblé commencé sur un pied et fini sur les deux).

 

Il existe différentes formes de jetés ;Le temps levé implique, au moment même où l’on effectue un saut,

-        qu’une jambe se dégage de l’autre,

-        se lève ensuite dans une position requise

-        et retombe sur l’autre jambe.

 

39eme leçon : l’échappé

retour sommaire

Le principe de ce saut est le passage de la cinquième position à une position fondamentale paire. Actuellement, l'échappé se fait de deux façons différentes :

  1. Sur les pointes ou les demi-pointes, le saut est très faible, il est juste suffisant pour permettre de déplacer en même temps les deux pieds, mais ne vise à aucun effet d'élévation. Les deux jambes sont tendues à l'arrivée.
  2. Quand le danseur retombe à pieds plats, il peut s'enlever très haut et retombe avec les genoux plies.

 

L'échappé à la seconde

Le danseur étant en cinquième. pied droit devant, plie, saute et retombe en seconde.

-        Pour un échappé sur pointes, l'écart entre les deux pointes est d'environ deux longueurs de pied pour des petits échappés rapides suivis; de deux pieds et demi si on reste sur l'échappé.

-        Pour l'échappé sauté, la position obtenue est une seconde classique. Il faut veiller à ne pas trop écarter les jambes, sauf si la chorégraphie l'exige dans une intention précise.

 

Les jambes doivent rester accolées jusqu'au sommet de la trajectoire, l'accent étant à ce moment.

Le mouvement des deux jambes doit toujours être parfaitement symétrique.

 

Pour fermer l'échappé, le danseur saute à nouveau et ramène ses pieds en cinquième. Ce second saut est toujours moins élevé que le premier, car la position à la seconde avec les jambes écartées rend la détente plus difficile.

 

On peut fermer l'échappé sans changer de pied, c'est-à-dire avec le pied droit devant si l'on est parti pied droit devant. On peut aussi le fermer en changeant de pied, c'est-à-dire avec le pied gauche devant si l'on est parti pied droit devant.

Plus encore que pour l'échappé proprement dit, il faut veiller à marquer l'accent au sommet de la trajectoire et à ne pas écraser la retombée.

 

D’après l’ouvrage de Geneviève Guillot : grammaire de la danse classique.

 

retour sommaire

38eme leçon : les pointes

(fiche à conserver)

 

Les chaussons de pointe sont plus difficiles à choisir que des chaussures : il y a de nombreux paramètres à prendre en compte, et même tout un vocabulaire à apprendre.

La pointure est la première chose à vérifier quand on essaie des pointes : on se met debout, les pieds parallèles bien à plat. Si les orteils se heurtent au bout du chausson et ne peuvent pas bien s’étaler, c’est trop petit. Si les orteils peuvent bouger librement et que vous perdez le talon, c’est trop grand. Les orteils doivent tout juste toucher le bout du chausson. On ne choisit donc pas ses pointes comme des chaussures de ville, dans lesquelles on laisse toujours de la marge.

Notez que les pointures indiquées par les fabricants de chaussons de danse ne correspondent pas toujours à votre pointure de ville.

Si vous comptez porter vos pointes avec des protections en mousse ou en silicone, il est nécessaire de les essayer avec. Ces diverses protections nécessite généralement d’acheter des pointes 1/2 pointure voir 1 pointure au-dessus.

Avec les remerciements de www.passionballet.com/chaussons-danse-classique-demi-pointes/choisir-chaussons-pointes-danse-classique/

 

retour sommaire

37eme leçon : l’assemblé en 6eme position

 

La sixième position est une variante de la première position : les pieds sont parallèles et sur la même

ligne, les talons sont assemblés.

L’assemblé en 6eme s’exécute de la façon suivante :

- On démarre en 6eme,

- On lève le pied droit sur le côté, en dedans et flex,

- On saute en fermant en 6eme.

 

Ce petit pas se fait dans des chorégraphies modernes et en claquettes.

 

 

retour sommaire

36eme leçon : position des pieds en danse moderne

(fiche à conserver)

 

Les positions de pieds sont un peu différentes selon que l'on parle de danse Classique (pieds très ouverts: 180°), de danses Old Time (pieds ouverts en angle de 90°), ou de Modern Jazz (pieds parallèles), notons aussi que certaines positions n'existent pas dans position des pieds en danse moderne toutes les catégories, mais la base est toujours très proche.

 

Première position:

Dans cette position, les pieds sont légèrement écartés

 

Seconde position:

Ici, les pieds sont un peu plus écartés que pour la première position

 

Troisième position:

Pour la troisième, le talon du pied qui est libre vient se placer dans le creux du pied qui supporte le poids du corps

 

Quatrième position:

Cette position représente la marche, le pied libre est en avant (ou en arrière) du corps

 

Sixième position:

 

pour cette position, les pieds sont joints.

 

© d’après KeepMoving

35eme leçon : le pas de bourrée détourné

 

Le pas de bourrée détourné s'exécute en mouvement continu très lié, les positions successives sont fugitives, s'enchaînent et sont peu distinctes les unes des autres.

 

Le danseur en cinquième, pied droit devant, plie son genou droit et pique son pied gauche à la pointe très fortement croisé en quatrième derrière, en redressant et en tournant vers la gauche, il pique le pied droit sensiblement à la seconde, en continuant le mouvement tournant avant de se retrouver de face et de fermer en cinquième pied gauche devant.

 

Ce pas peut s'exécuter alternativement de chaque côté.

 

D’après Geneviève Guillot

 

retour sommaire

34eme leçon : la natte africaine

 

§         Démêler les cheveux avant de tracer la natte. Utilisez une brosse et commencez par le bout des cheveux et remontez progressivement jusqu’à la racine.

§         Commencez par délimiter la largeur d’une tresse, ni trop petite ni trop épaisse.

§         Utilisez un peigne pour tracer la natte, de préférence à grosses dents ou tout simplement un stylo à bille. Certaines utilisent aussi un peigne à queue. Il est plus judicieux de commencer à tracer à partir du front et de descendre vers la nuque.

§         Au niveau du front, prendre une petite mèche de cheveux que vous divisez en 3 sections. Ceci permet de pouvoir natter les petits cheveux du devant qui sont difficiles à intégrer dans la natte.

§         Conserver les 3 sections, et continuer la natte en la couchant et en ajoutant au fur et à mesure de plus en plus de cheveux en s’aidant de ses index.

 

retour sommaire

33eme leçon : grands ronds de jambe

 

Vous êtes de profil à la barre, en cinquième.

 

En dehors : développer en quatrième devant à la hauteur, passer à la seconde à la hauteur puis à la quatrième derrière à la hauteur.

Faire un raccourci à la seconde pour repasser en quatrième devant à la hauteur ou bien fermer en cinquième derrière.

Les principaux muscles intéressés sont les rotateurs de la cuisse en dehors : psoas-illiaque pendant le développé, puis faisceaux postérieurs du petit et du moyen fessier, faisceaux supérieurs du grand fessier, muscle pyramidal, obturateurs interne et externe, jumeaux supérieur et inférieur et carré des lombes.

 

En dedans : développer en quatrième derrière à la hauteur, passer à la seconde à la hauteur puis à la quatrième devant à la hauteur.

Raccourci à la seconde pour repasser en quatrième derrière ou fermeture en cinquième devant.

Les principaux muscles intéressés sont : le carré crural et les faisceaux inférieurs du grand fessier, ainsi que les muscles adducteurs de la cuisse et le pectiné.

 

Durant tout l'exercice et surtout au passage de la quatrième derrière à la seconde, il faut éviter la contraction des muscles provoquant la rotation interne de la cuisse : faisceaux antérieurs du petit et du moyen fessier, tenseur du fascia lata.

D’après Geneviève Guillot

retour sommaire

32eme leçon : détente du dos

 

Repliez vos deux jambes sur la poitrine.

Commencez par des mouvements simples pour assouplir les hanches.

Allongé sur le dos, pliez vos deux jambes pour aplatir le bas du dos contre le sol, ou du moins pour réduire l’ampleur de la cambrure lombaire.

Ceci permettra de détendre la région lombaire.

Saississez les genoux avec les mains et, en expirant, rapprochez-les de la poitrine.

Puis, en inspirant, laissez les revenir dans la position de départ.

 

D’après Esprit Yoga

retour sommaire

31eme leçon : l’arabesque ouverte

 

La jambe du côté du public est levée tendue en quatrième derrière;

la jambe d'appui est tendue; le corps de face, légèrement épaulé vers la jambe en l’air, et très peu penché en avant;

la tête de face, à peine penchée en arrière, le regard en direction de la main avant; le bras correspondant à la jambe d'appui est tendu en avant horizontal, la main paume vers le bas; l'autre bras est tendu en arrière.

Les deux bras forment une ligne droite faiblement ascendante vers l'avant .

 

Rappelons que la danse classique étant d'esthétique linéaire, les angles sont à éviter (y compris l’angle plat, c'est-à-dire la ligne droite), donc quand nous parlons de bras tendu, il ne s'agit pas de bras raide.

 

D’après Geneviève Guillot

30eme leçon : le pas de bourrée dessus et dessous

 

 

est une combinaison des éléments précédents :

-          le danseur en cinquième, pied droit devant, dégage le pied gauche à la seconde à la demi-hauteur

-          et vient le piquer sur la pointe immédiatement devant le pied droit en demi-cinquième

-          celui-ci se dégage à la seconde sur la pointe;

-          le pied gauche vient fermer en cinquième derrière le pied droit qui redescend à plat.

 

Cela constitue la première partie du pas, le danseur se trouve à nouveau en cinquième avec le pied droit devant. Il dégage alors son pied droit à la seconde à la demi-hauteur et vient le piquer à la pointe immédiatement derrière le pied gauche, celui-ci se dégage à la seconde sur la pointe; le pied droit revient fermer en cinquième devant le pied gauche qui redescend à plat.

 

Une série de ces pas ramène toujours le danseur à la même place avec le même pied devant : la première partie du pas donne un déplacement oblique avant vers la droite, la seconde partie un déplacement oblique en arrière vers la gauche ramenant le danseur exactement à la place d'où il est parti.

-          Si donc le danseur a le pied droit devant, le déplacement se fait d'arrière en avant et d'avant en arrière sur une oblique de gauche à droite.

Si le pied gauche est devant, l'oblique sera orientée de droite à gauche.ports de bras classiques. Ceux-ci n'ont jamais de signification. Leur valeur résulte de la beauté des lignes en mouvemen

retour sommaire

29eme leçon : les bras

 

Lorsque nous parlons d'un bras tendu, cela n'a pas tout à fait le même sens en danse classique et dans le langage courant. Les règles de l'esthétique linéaire (qui est celle de la danse classique) bannissent les angles, quels qu'ils soient, y compris l'angle plat qui est une ligne droite.

 

Donc les articulations ne doivent être ni pliées, ni tout à fait tendues, on dit : « soutenues », le bras formant une ligne légèrement courbe. Lorsque nous parlerons de bras « tendu » en termes classiques, cela voudra toujours dire avec le coude et le poignet légèrement fléchis.

 

On appelle port de bras un mouvement des deux bras exécuté par un danseur ne se déplaçant pas, ou se déplaçant peu avec des pas très simples, par exemple des dégagés.

Quel que soit le mouvement exécuté par les jambes, il ne doit pas accaparer l'attention, celle-ci devant se porter avant tout sur les bras.

Le port de bras peut impliquer un mouvement de la tête ou du corps qui l'accompagne ou le souligne.

 

Il peut y avoir un très grand nombre de mouvements des bras, mais la danse classique en a sélectionné quelques-uns pour former les ports de bras classiques. Ceux-ci n'ont jamais de signification. Leur valeur résulte de la beauté des lignes en mouvement.

 

D’après Geneviève Guillot

 

28eme leçon : le pas de valse

retour sommaire

 

Le pas de valse peut s'exécuter en tournant ou sans tourner. Il en existe deux formes.

 

Dans la première, le danseur, en cinquième ou en première, pose un pied en quatrième ouverte à plat. Il ramène son second pied à côté du premier, relève ses deux pieds sur la demi-pointe puis les repose à plat. Il recommence de l'autre pied.

 

Dans La deuxième forme, qui n'a qu'une version classique, au deuxième temps le pied se pose sur la demi-pointe en avant de l'autre, qui se soulève légèrement puis se repose à la même place.

 

Les bras, le corps et la tète se balancent légèrement en suivant le mouvement des jambes.

 

D’après la grammaire de la danse de Geneviève Guillot et Germaine Prudhommeau (1969)

 

retour sommaire

 

27eme leçon : positions des bras

retour sommaire

 

La danse classique définit cinq positions des bras choisies parfois assez arbitrairement, plus une position de repos ou de départ.

 

Position de départ. Bras bas devant le corps, légèrement soutenus et effleurant le tutu, paumes en l'air, pouce rentré, doigts souples. Les deux bras dessinent une ellipse

Cette position sert de départ pour la plupart des pas, en particulier ceux qui commencent par une cinquième. C'est aussi la position de repos, c'est-à-dire celle qui peut être prise quand la danseuse est immobile.

 

1 - Première position : bras tendus devant horizontaux. Cette position est obtenue à partir de la précédente en levant les bras jusqu'à ce que les mains soient à la hauteur de la poitrine, mais en conservant soigneusement la courbure. Les épaules doivent rester basses.

La première est peu employée pour elle-même, mais elle sert d'intermédiaire dans de nombreux ports de bras.

 

2 - Seconde position : bras latéraux horizontaux, coudes soutenus, à peine pliés, les mains dans le prolongement des bras, paumes vers l'avant, légèrement vers le bras, en dessous de l'horizontale des épaules.

Elle accompagne tout naturellement les secondes positions des jambes, et certains mouvements pris à partir d'une seconde.

 

3 - Troisième position : un bras vertical légèrement plié, l'autre à la seconde.

Le bras levé forme comme un encadrement autour de la tête. La main est dans un plan vertical situé très légèrement en avant du corps. En tenant la tête droite, on doit juste apercevoir le bout des doigts, en levant les yeux au maximum

On appelle aussi cette position bras d'attitude parce qu’elle doit normalement accompagner la pose appelée attitude

 

4 - Quatrième position : un bras vertical, l'autre plié devant le corps.

Le bras vertical est le même que pour la troisième position.

Le bras devant le corps est dans une position voisine de la première, mais un peu plus plié. La main ne doit pas dépasser le milieu de la poitrine.

 

5 - Cinquième position ou bras en couronne : les deux bras verticaux encadrent la tête légèrement en avant du plan de la figure, les mains ne sont pas tout à fait jointes.

 

D’après la grammaire de la danse de Geneviève Guillot et Germaine Prudhommeau (1969)

 

 

 

26eme leçon : le tendon

retour sommaire

 

Lors de la pratique de la danse classique, les tendons de la cheville sont sollicités de façon importante et permanente. Les traumatismes vrais sont responsables de rupture ou de luxation. Les microtraumatismes concernent le tendon d’Achille, ceux du jambier postérieur et des péroniers latéraux et celui du long fléchisseur de l’hallux.

 

Le tendon d’Achille est le plus volumineux tendon de l’organisme et le plus résistant. Ses lésions peuvent revêtir différents aspects : les péritendinites caractérisées par une inflammation de la gaine entourant le tendon, les tendinopathies corporéales dont l’aspect clinique est variable et les tendinopathies d’insertion où la lésion siège à la base du tendon.

 

La douleur peut être matinale et durer quelques minutes, ou survenir au début de la danse et disparaître avec l’échauffement pour réapparaître en fin de pratique ou après celle-ci, ou encore n’apparaître qu’à la fin ou après une séance prolongée ou intense, enfin être permanente et persister au repos.

 

Au début, la douleur est souvent modérée. Progressivement, elle augmente en intensité et en durée, aboutissant à une douleur permanente, rendant les sauts impossibles. A la phase initiale, le repos a une influence favorable et les différents traitements un effet bénéfique.

 

Pour éviter cet accident, il est conseillé de ne jamais sauter sans plier au départ et à l’arrivée du saut.

 

 

 

25eme leçon : l’adage

retour sommaire

 

En danse classique, l’adage est une suite de mouvements amples exécutés sur un tempo lent.

 

Le mot, emprunté à l'italien adagio, apparaît vers 1820 dans les théories développées par Carlo Blasis, qui préconise des mouvements liés, recherchant le « moelleux », le « fondu ». Dès lors, les grands maîtres élaborent des exercices et entraînent les danseurs à perfectionner leur technique.

 

Durant les cours, l'adage permet de contrôler le corps et l'équilibre en exécutant des mouvements comme des arabesques, des promenades, en veillant à la beauté du geste et à la coordination des différentes parties du corps (dont la tête).

 

Sur scène, l'adage est généralement interprété par deux danseurs, ce qui permet l'introduction de portés ; il doit réaliser une combinaison harmonieuse entre les deux partenaires.

 

L'adage constitue aussi la première partie d'un pas de deux au XIXe siècle ; il est suivi par la variation du danseur, puis de la danseuse, avant la coda qui réunit les deux danseurs.

 

 

24eme leçon : les cinq positions

retour sommaire

 

retour sommaire

 

23eme leçon : l’entrechat

d’après Geneviève Guillot

retour sommaire

 

Les entrechats proprement dits sont numérotés en danse classique de trois à huit. Cependant les entrechats 1 et 2 sont connus sous un autre nom.

 

Bien que certaines discussions s'élèvent sur le numérotage de ces pas, le principe est que les entrechats impairs commencent par un croisement devant du pied de devant et les entrechats pairs avec un croisement derrière. Les entrechats se comptent en fonction du nombre de lignes brisées décrites par chaque pied durant le temps de suspension.

 

L'entrechat 1 est le soubresaut en cinquième. Le terme d'entrechat 1 est absolument inusité. Pratiquement, le pied ne décrit aucune ligne brisée. On pourrait soutenir que le soubresaut devrait plutôt s'appeler entrechat 1.

 

L'entrechat 2 s'appelle changement de pied. Le danseur étant en cinquième, pied droit devant, plie les genoux, saute et retombe en cinquième pied gauche devant.

 

L'entrechat 3 est le premier à porter le nom d'entrechat. Le danseur étant en cinquième, pied droit devant, plie, saute, croise plus fortement le pied droit devant, et retombe en cinquième pied gauche devant.

 

L’entrechat 4. Le danseur en cinquième, pied droit devant, plie, saute, passe en cinquième pied, gauche devant, et retombe en cinquième, pied droit devant.

retour sommaire

 

 

22eme leçon : le pas tombé

retour sommaire

 

Le pas tombé commence en cinquième, pied droit devant.

 

On lève la jambe gauche en quatrième ouverte derrière à la demi-hauteur, en pliant légèrement la jambe droite, on saute en

faisant passer la jambe gauche devant, le pied se pose devant la jambe droite qui passe immédiatement devant pour se poser en quatrième ouverte tandis que le genou se fléchit ; la position finale est un fondu.

 

Le corps est penché en avant épaulé vers la jambe de derrière.

 

C'est avant tout un pas de liaison entrant en combinaison avec de nombreux autres pas

retour sommaire

 

21eme leçon : la pointe

retour sommaire

A : la semelle intérieure, généralement en croûte de cuir ou en coton épais, elle ne sert à rien en théorie car elle est souple mais elle apporte juste du confort.

B : le cambrion : c’est la partie dure de la semelle, à l’intérieur du chausson, sous la semelle fine

C: le cordon de serrage, il est important de l’ajuster

 

 

D : pas très clair sur le schéma, il s’agit des « joues » (wings en anglais »Wink. Selon les marques, elles sont plus ou moins souples. C’est une question de préférence personnelle ! Ce sont les côtés de la boîte, elles remontent jusqu’au dessus de l’articulation du pouce.

E : la boîte, c’est toute la partie avant du chausson.

retour sommaire

 

20eme leçon : le step

retour sommaire

 

C’est le fait de frapper la demi-pointe contre le sol avec le poids du corps.

 

Si l’on enchaîne plusieurs steps, il y aura un transfert du poids du corps d’un pied sur l’autre, ce dernier restant toujours au dessus des demi pointes.

 

Le mouvement peut se faire dans toutes les directions. Il ne faut pas « écraser » tout le pied au sol

retour sommaire

 

19eme leçon : le shuffle

retour sommaire

 

Le shuffle est l’effleurement de la pointe du pied en avant (brush), suivi d’un en arrière (back brush).

Le shuffle correspond à la combinaison à suivre d'un brush et d'un back brush.

 

À la fin du mouvement, le pied qui a effectué le shuffle ne touche pas le sol.

 

On entend 2 sons : "chlic chlic".

(Brush : frappe brossée avant de la demi-pointe)

retour sommaire

 

18eme leçon : le pas de basque

 

Le pas de Basque est un pas qui peut se faire en avant ou en arrière et qui permet de se déplacer.

-          Il part de la cinquième.

-          On dégage le pied de devant ou de derrière (par expemple le pied droit) sur plié pour faire un demi-rond de jambe.

-          On change alors le poids du corps pour passer sur le pied qui était dégagé (droit) en changeant de direction.

-          Puis on effectue un temps lié en passant par la première.

-          On termine en fermant en cinquième

 

retour sommaire

 

 

17eme leçon : l’assemblé

retour sommaire

 

l'assemblé est un saut qui part d'un pied et arrive sur deux.

- On part de la cinquième ou troisième position,

- On effectue un dégagé (en avant, de côté ou en arrière) et on saute.

- Pendant le saut les deux jambes se rejoignent à la verticale.

- On termine le saut sur un plié en cinquième

 

retour sommaire

15eme leçon : la cabriole

 

Cabriole battue : la cabriole implique qu’une jambe se lève durant le saut tandis que l’autre monte, tendue et va frapper le mollet de la première pour retomber ensuite sur le sol, dans la même position qu’au départ.

-          plier légèrement le genoux droit,

-          pointez la jambe gauche en arabesque, bras en arabesque,

-          effectuez un saut pendant lequel la jambe droite tendue va taper dans le mollet gauche,

-          retombez sur la droite pliée en gardant la gauche un peu en l’air.

 

 

retour sommaire

14eme leçon : le back brush

 

Définition : effleurement de la pointe du pied en arrière.

 

Le back brush correspond à un mouvement du pied de l'avant vers l'arrière. On est en équilibre sur la jambe opposée du pied qui va brièvement racler le sol dans un mouvement en arc de cercle vers l'arrière. Le contact avec le sol se fait au niveau de la demipointe du pied.

 

Ce mouvement est principalement réalisé par l'action du genou. La cheville n'entre en action que brièvement lors du contact avec le sol.

 

À la fin du mouvement, le pied qui a effectué le brush ne touche pas le sol.

 

On entend 1 son : "chlic".

12eme leçon : le chausson – couture des élastiques

retour sommaire

 

Plie le talon de ton chausson pour repérer l'endroit où coudre l'élastique.

Au pli ainsi créé, maintien l'élastique en biais dans le chausson, et couds-le à 2 cm du rebord.

Mets un élastique de chaque côté et mesure la quantité d'élastique nécessaire pour le coup-de-pied et prévois 2 cm de plus pour coudre de l'autre côté.

Les deux élatisques doivent se croiser sur le coup de pied en formant un X. Un 3eme élastique plus fin peut être nécessaire pour faire le tour de la cheville.

Coudre ses deux extrémités au renfort du talon.

Evite de coudre le cordon de ton chausson.

N’oublie pas également :

-          Retire tout bijou,

-          Ne porte pas de bijou en cours,

Les boucles d'oreilles sont dangereuses et tu pourrais écorcher un autre élève avec une montre ou filer des collants ou un justaucorps.

retour sommaire

11eme leçon : le rond de jambe

 

Cet exercice se fait soit à la barre soit au milieu.

 

Le rond de jambe (ou rond-de-jambe) à terre part d'une position fixe, les 2 pieds au sol, puis il suffit de pointer devant soi et de « dessiner » un demi-cercle vers l'extérieur en passant bien par une seconde et par une arabesque.

 

En l'air, on fait pareil qu'au sol en levant la jambe.

 

retour sommaire

10eme leçon : le fondu

 

Fondu : pas se terminant comme un développé (une jambe tendue à une hauteur variable) mais qui doit se faire en partant les deux jambes pliées et en les tendant ensuite en une fois. Par exemple :

 

- La petite pointe droite est sur la cheville gauche, jambe gauche pliée,

- On tend les deux jambes en même temps en développant la droite.

- On ramène la pointe droite sur la cheville gauche en pliant les deux jambes.

 

 

9eme leçon : le Sissonne et le Soubresaut

retour sommaire

 

Le sissonne est un saut. Les 2 pieds propulsent et 1 pied réceptionne. On distingue notamment le sissonne arabesque qui s’exécute de la façon suivante :

 

1)       pliez sur les deux jambes en 5eme,

2)       ) sautez en avançant en position d'« arabesque »,

3)       ) réceptionnez en arabesque,

4)       puis fermez.

 

Le Soubresaut est un saut vertical qui part de 2 pieds pour arriver sur 2 pieds.

1)       pliez sur les deux jambes en 1ere,

2)       sautez vigoureusement en tendant les 2 jambes et les 2 pointes,

3)       réceptionnez en 1ere, en pliant les 2 jambes.

 

 

retour sommaire

8eme leçon : le brush

 

Brush (ou forward brush ou front brush)

 

Définition : effleurement de la pointe du pied en avant.

 

Le brush correspond à un mouvement du pied vers l'avant. Vous êtes en équilibre sur la jambe opposée du pied qui va brièvement racler le sol dans un mouvement en arc de cercle vers l'avant.

 

Le contact avec le sol se fait au niveau de la demi-pointe du pied. Ce mouvement est principalement réalisé par l'action du genou. La cheville n'entre en action que brièvement lors du contact avec le sol.

 

En résumé, la demi-pointe percute et quitte dans un mouvement allant vers l’avant. C’est un petit mouvement qui provient à la fois du genou mais aussi de la hanche.

 

retour sommaire

 

6eme leçon : le rond de jambe à terre

 

1)      place toi en première position, dos bien droit, les pieds ouverts, les chevilles soutenues, les genoux tendus,

2)      le poids du corps portant sur la jambe d’appui, pointe la jambe libre bien tendue en quatrième devant, pour la décomposition du rond de jambe en dehors,

3)      Passe alors la jambe à la seconde, le pied pointé à terre,

4)      Quatrième derrière,

5)      Reviens en position de départ.

 

Important : ce mouvement s’effectue sans bouger le bassin, déjà basculé.

 

D’après Marie-Laure Medova

 

4eme leçon de danse : le pas de bourrée

retour sommaire

 

C’est un pas en trois temps qui permet un changement de pied simple avec un léger déplacement latéral.

 

En position de départ, les jambes sont tendues.

On plie les deux jambes,

La jambe droite qui se trouve derrière se raccourcit dans le mollet gauche, se pose ensuite ½ pointe derrière,

On se soulève sur les deux ½ pointes en écartant seconde et on referme cinquième , pied droit devant, en le glissant sur le sol, jambes pliées.

On tend les deux jambes.

C’est le premier pas qu’on apprend et qui doit être parfaitement maîtrisé.

 

 

2eme leçon de danse : le saut de chat

 

 

C’est un saut qu’on exécute en général plusieurs fois de suite, en se déplaçant sur le côté.

-          Place toi en 5eme, la jambe droite devant.

-          Lève la jambe gauche, pliée au genou (en raccourci), et fléchis la jambe droite au sol.

-          Saute en raccourcissant les deux jambes, les genoux bien ouverts, les pointes de pied baissés.

-          Retombe sur la jambe gauche pliée, la droite restant fléchie à la hauteur du genou.

-          Ferme le pied droit devant en 5eme position.

-          Termine le saut de chat en tendant les deux jambes.

-          C’est un excellent exercice pour le « ballon ».

 

(d’après Marie-Laure Medova)

 

 

1ere leçon de danse : la glissade

retour sommaire

 

Une glissade, tout le monde sait ce que c'est.

On se déplace au ras du sol, en faisant glisser le pied vers la droite ou la gauche. Mais pourquoi en descendant ?

 

C'est tout simplement une expression employée au théâtre, où la scène est toujours en pente. Descendre veut dire avancer vers le public et le contraire, remonter, signifiera donc reculer. On dira par exemple : glissade en descendant, petits dégagés en remontant.

 

Pour bien réussir ce mouvement, effectue-le d'abord lentement. Dès que tu seras à l'aise, tu pourras le faire plus vite.

 

(d’après Marie-Laure Medova)