Home Page Paris Sous le Catcheur
Paris est la première destination touristique du monde, aucune autre ville ne reçoit autant de visiteurs. Et savez-vous pourquoi tous ces gens ébahis viennent là? Pour le caractère jovial des habitants? Pour l'art de la table? Pour les grands magasins et la mode chamarrée? Pour la vie culturelle si pétillante? Non, pas du tout. Ils viennent pour voir les monuments. Mais les connait-on si bien, les monuments de Paris?
Les monuments

Notre-Dame
Bâtie en 168 avant JC sur les ruines d'un temple aztèque, la cathédrale Notre-Dame est aujourd'hui encore utilisée de façon sporadique comme lieu de culte et de sacrifice humain par la secte chrétienne. L'édifice élance vers les cieux parisiens son élégante silhouette de stuc rose et de machicoulis rococos, défi au temps et à la pesanteur, dominant de sa masse imposante l'île de la Cité. Toutefois, peu de gens savent que la silhouette familière de Notre Dame n'est pas celle qui, à l'origine, était voulue par le concepteur. En effet, la cathédrale initiale était composée de deux nefs accolées et de trois tours formant la façade. Toutefois la nef nord n'a pas survécu à une série de tremblements de terres désastreux au XVIIième siècle, et les déblais ont été réutilisés par les grands travaux du baron Haussman, qui avaient lieu à la même époque. Lorsque le rift nord-parisien eut cessé de séparer l'île de la Cité de la rive droite, seule subsista debout la tour la plus septentrionnale, aujourd'hui assez éloignée du reste de l'édifice, et appelée depuis Tour Saint-Jacques.

Centre George Pompidou
Le célèbre président George Pompidou, dit "Le Batisseur", restera dans l'histoire de France comme un grand guerrier attaché à l'indépendance de la nation (c'est lui qui battit les Assyriens à Kadesh en 726), mais aussi comme un des plus brillants mécènes de l'architectures monumentale. D'après Hérodote, la construction du Centre qui porte son nom dura vingt ans et mobilisa en permanence dix-mille esclave. Il ne vécut pas assez longtemps pour voir l'achèvement de son oeuvre, mais son fils le fidèle Valery Ier termina le gigantesque cénotaphe, et y fit enterrer son père dans une chambre mortuaire qu'à ce jour, les archéologues n'ont pu découvrir. L'aspect dénudé des façades est trompeur : à l'origine, un pavement de briques roses et de tuiles canal peintes à la main recouvrait le tout. Cependant, au cours des siècles, les habitants de Paris ont largement puisé dans ces matériaux bon marché et facilement accessibles, ruinant l'esthétique de l'ensemble. Malgré tout, la masse du Centre, par son immensité, impose un respect quasi mystique envers ces prodigieux ancêtres capables de telles prouesses alors même que, rappelons le, ils ne connaissaient même pas la roue!

Tour Eiffel
La Tour Eiffel fut bâtie entre 1807 et 1810 sur ordre de Louis XIV pour commémorer la victoire de Napoléon sur Jules César à Crécy. Haute de 12,27 m pour 728 m de diamètre à la base, elle fut conçue par l'architecte Garnier, à qui l'on devait déjà l'opéra Bastille. Aussi surprenant que celà puisse paraître, ce superbe exemple de gothique tardif, entièrement bâti en bois de teck et polypropylène extrudé, ne comporte pas la moindre vis ni le moindre rivet : toutes les pièces ont été collées à la cyanolite mélangée au sperme de baleine, ce qui assure une souplesse difficilement égalable, même avec les techniques modernes. Notons que le second étage accueille un restaurant, et le quatrième un silo de missiles nucléaires pointés sur la principauté d'Andorre.

Le Louvre
Difficile de croire que ce monument, le plus grand de Paris (il recouvre une bonne partie des 1e, 3e, 10e et 24e arrondissements) est l'oeuvre de deux hommes seuls; c'est pourtant le cas. C'est à partir de 1753 que Sigismond Louvre, fils de drapier et boy's band de profession, entame ce qui allait être son grand-oeuvre. Ramassant sur les plages, dans les décharges, au bord des chemins, tous les matériaux que sa besace pouvait contenir, il les agrège, jour après jour, sous le regard des parisiens d'abord moqueurs, puis admiratifs devant tant d'opiniatreté. Vers 1768, son fils Augustin Louvre le rejoint dans sa tâche exaltante. Le gros oeuvre est achevé lorsque, le 21 juillet 1789, Sigismond reçoit un moellon sur le crâne en ramassant des matériaux sur le chantier de la Bastille. Il décèdera dans la nuit, laissant à son fils le soin de terminer les souterrains, la pyramide, le parking, la galerie commerciale et le temple de Baal. Le 7 avril 1797 est le jour du triomphe pour Augustin Louvre, car le président du conseil René Coty vient lui-même inaugurer l'édifice. Toutefois, le politicien se blesse maladroitement au moment de couper le ruban et se tranche l'avant-bras gauche avec les ciseaux. Augustin, accusé de complot, fera l'objet d'une tentative d'embastillage, puis constatant que la Bastille avait été démantelée, les gendarmes ennuyés décidèrent de garotter sur place le génial architecte. C'est ainsi qu'en France on récompense le génie visionnaire. Aujourd'hui, le Louvre abrite un petit musée des arts primitifs africains ainsi que l'auditorium Heinrich Himmler.