Mare Nostrum Corsica 

 

Quelques mots sur la desserte maritime de la Corse...
 Bastia, août 2018 ; photo : Romain Roussel
Ci-dessus, les lignes de Corse aujourd'hui : le Pascal Paoli de l'ex-SNCM a troqué sa livrée bleue pour le rouge de Corsica Linea, tandis que les navires de la Corsica Ferries (ici le Mega Smeralda) demeurent jaunes !


Plusieurs compagnies maritimes opèrent sur les lignes de Corse (celles-ci sont présentées en détail une à une, avec les fréquences et les navires affectés à la desserte sur la page des lignes de Corse), aussi bien au départ du continent français que de l'Italie. Depuis 2004, la Corsica Ferries devance la SNCM (devenue Corsica Linea depuis avril 2016) au nombre de passagers transportés entre la Corse et le continent français. Les lignes de Corse sont par ailleurs desservies par trois autres compagnies maritimes, plus précisément :

- trois compagnies opèrent entre la Corse et le continent français (de et vers les ports de Toulon, Nice et Marseille) ; il s'agit de la Corsica Ferries, de la Corsica Linea et de La Méridionale (CMN). Ces compagnies desservent la Corse toute l'année ; toutefois, la Corsica Linea (ex-SNCM) et La Méridionale n'emploient que des navires mixtes tandis que la Corsica Ferries utilise ses Mega Express en toutes saisons. Principal opérateur maritime de l'île, la Corsica Ferries dessert sans subvention les ports de Bastia, Ajaccio, Ile Rousse et Porto Vecchio, tandis que les délégataires du service public au départ de Marseille se répartissent les escales vers les ports insulaires : en 2020, Corsica Linea fait escale à Bastia, Ajaccio et Ile Rousse tandis que La Méridionalese concentre sur le seuls ports de Propriano et de Porto Vecchio. Le port de Calvi est fermé aux compagnies de ferries depuis le 12 août 2016, pour des raisons liées à la mise en oeuvre des mesures de sécurité, le port étant désormais entièrement consacré à la plaisance et à la croisière ;

- deux compagnies desservent la Corse depuis le continent italien : la Corsica Ferries et la Moby Lines. Seule la Corsica Ferries assure ses liaisons toute l'année avec la péninsule italienne - et ce, bien que le trafic soit très concentré sur la saison estivale - sans aucune subvention (Savona-Bastia et Ile Rousse, Livorno-Bastia). La Moby Lines, qui avait temporairement maintenu un lien entre Livorno et Bastia pendant l'hiver 2009/2010 s'est depuis recentrée sur la seule saison estivale ; elle est présente généralement d'avril à début octobre sur Livorno-Bastia et Genova-Bastia. En haute saison, la Corsica Ferries assure aussi quelques traversées sur la ligne Piombino-Bastia, parfois avec escale à l'île d'Elbe (Portoferraïo) ;

- quatre compagnies relient la Corse à la Sardaigne : la BluNavy (qui a pris début avril 2016 le relai de la Saremar, suite à la liquidation judiciaire de celle-ci) dessert en saison l'axe Bonifacio-Santa Teresa di Gallura, tandis que la Moby Lines assure désormais cette même ligne toute l'année. La Corsica Linea assure quant à elle quelques rotations de jour en cargo mixte entre la Corse et la Sardaigne sur la ligne Ajaccio-Porto Torres à certaines périodes (printemps...), tandis que la Corsica Ferries assure depuis juin 2016 plusieurs liaisons corso-sardes (selon les saisons, entre Porto Vecchio et Ajaccio en Corse et Golfo Aranci ou Porto Torres en Sardaigne). 

La concurrence entre opérateurs est donc plus ou moins forte selon les axes de transport maritime de la Corse. Au total, y compris liaisons Corse-Sardaigne sur lesquelles le trafic passagers est relativement faible (moins de 300 000 passagers annuels), le marché maritime de la Corse se répartit de la manière suivante d'après l'Observatoire régional des transports de la Corse. Toutes destinations confondues, la Corsica Ferries est le premier opérateur, avec 2,63 millions de passagers transportés à elle seule en 2019 sur la Corse et le continent, sur un total de 3,93 millions.




L'examen plus en détail de la répartition des flux de passagers maritimes de l'île montre que seules dix lignes ont dépassé le seuil annuel des 100 000 passagers, contre douze précédemment : six entre la Corse et le continent français, trois entre la Corse et le continent italien et une entre la Corse et la Sardaigne. À noter qu'en 2019, la ligne Ajaccio-Toulon a conservé sa première place (qu'elle occupe depuis 2011, à l'exception de l'année 2013 lors de laquelle elle avait été devancée par Bastia-Toulon), avec plus de 684 000 passagers. Le podium est pas modifié en 2019, puisque Bastia-Livorno (qui a longtemps occupé la première place, jusqu'en 2010 inclus) avec 520 000 voyageurs est devancé par Bastia-Toulon, qui occupe la deuxième place avec  542 000 passagers. Ces trois lignes sont suivies de la ligne Bastia-Savona, à 298 000 passagers et Bonifacio-Santa Teresa di Gallura en Sardaigne avec 288 000 voyaguers, qui dépassent désormais nettement Bastia-Nice, en net recul avec seulement 281 000 passagers en 2019. Autre preuve du fort recul du port de Nice, les lignes Ajaccio-Nice et Ile Rousse-Nice, avec respectivement 36 000 et 70 000 passagers en 2019, sont désormais extrêmement loin des lignes principales et ne sont donc plus représentées ici, alors qu'elles dépassaient encore il y a peu les 100 000 voyageurs annuels. Au-delà des dix premières lignes représentées ci-dessous parce qu'elles franchissent le cap des 100 000 passagers annuels a aussi été indiquée la ligne Porto Vecchio-Marseille qui s'en rapproche (99 000), tandis que restent assez largement distancées des lignes comme Propriano-Marseille, Ile Rousse-Marseille ou encore Porto Vecchio-Toulon qui représentent chacune entre 57 000 et 68 000 voyageurs annuels, toujours selon l'ORTC.


Sur les douze lignes principales de Corse en 2016, huit relient l'île au continent français


Avec la crise de la COVID en 2020, les transports maritimes de la Corse ont accusé de très fortes baisses de trafic en 2020, qui se chiffrent à -55% sur les sept premiers mois de l'année selon l'ORTC. Les axes qui ont le mieux résisté à ce stade sont ceux de Toulon (-44%) et Marseille (-47%), desservis toute l'année et sur lesquels se concentrent les rotations des compagnies même en temps de programmation dégradée. De janvier à juillet 2020, les baisses les plus importantes sont constatées sur les lignes les plus touristiques (-66% sur Livorno et Nice-Corse, -70% à -84% sur Savona-Corse et sur Genova-Bastia, -78% sur Bonifacio-Sardaigne...). Aussi, seul un nombre réduit de lignes maritimes pourra franchir la barre des 100 000 passagers en 2020, ce qui pose la question de la pérennité de plusieurs d'entre elles.

Les Pascal Paoli de la SNCM et Mega Express Two de la Corsica Ferries se croisant en mer au large de Bastia ; photo : Romain Roussel
Les lignes de Corse autrefois (jusqu'en 2015) : le Pascal Paoli, alors aux couleurs de la SNCM, croisant le Mega Express Two de la Corsica Ferries.

Les photos présentées sur ce site sont la propriété de leur auteur et ne sont pas libres de droits.
Retour au détail des lignes ou à la page principale de Mare Nostrum Corsica - haut