Mare Nostrum Corsica 
Les navires qui relient la Corse au continent...  

Bastia, août 2018 ; photo : Romain Roussel
Avant d'arriver à Bastia, les ferries longent pendant plus d'une heure les côtes du cap Corse.
De gauche à droite sur la photo, le Piana de La Méridionale et le Mega Smeralda  de la Corsica Ferries (Romain Roussel, août 2018).

Caractéristiques et localisation des navires en service sur les lignes de Corse... Haut de page

Corsica Ferries

Mega Smeralda
 

Mega Express Four° 
Mega Express Five
 Corsica Victoria    Corsica Marina Seconda
 
Mega Express Three
Corsica Express Three
Sardinia Vera 
 Mega Andrea
 
Pascal Lota
 

La Méridionale (CMN)

Piana*
Girolata*
Kalliste*
Pelagos*

Moby Lines

Moby Vincent
Moby Corse
Giraglia
Moby Zazà
Moby Aki
Moby Wonder
Moby Kiss

Corsica Linea
(ex-MCM, ex-SNCM)

Danielle Casanova

Méditerranée

Pascal Paoli
Paglia Orba

Jean Nicoli 

Monte d'Oro

Vizzavona
A Nepita 

Autres compagnies

 

Page récemment actualisée ° Révélé par un article de NI Ferry Site, puis confirmé par la direction de la compagnie maritime, le Mega Express Four de la Corsica Ferries est temporairement affrété par la compagnie irlandaise Irish Ferries pour une durée de près deux mois à compter de début février 2021. Le navire va assurer la liaison avec le Royaume-Uni Dublin-Holyhead ainsi que Dublin-Cherbourg. En effet depuis le Brexit, effectif le 1er janvier 2021, les lignes entre la France et l'Irlande connaissent un vrai boom et les différents armateurs présents y placent les plus gros de leurs navires, jusqu'ici pour certains affectés entre le Royaume-Uni et l'Irlande. Ces navires, ainsi redéployés sur les lignes franco-irlandaises doivent donc y être remplacés sur les lignes anglo-irlandaises par d'autres ferries, de moindre capacité. Dans un contexte à l'inverse très morose pour les ferries en Méditerranée, qui oblige de nombreux navires à rester à quai, la Corsica Ferries pourrait donc trouver un réémploi temporaire pour ce Mega Express en attendant la saison d'été. Par ailleurs, toujours dans cette optique de diversification, la Corsica Ferries utilise désormais certains de ses navires (le Sardinia Vera tout d'abord, puis plus récemment le Corsica Marina Seconda) pour acheminer des voitures neuves en Algérie (vers Skikda et Mostaganem) depuis la Seyne-sur-Mer. Elle réalise également aussi, dans le cadre d'un affrètement, une escale intermédiaire au retour de ces liaisons au port espagnol de Carthagène, pour y embarquer du fret à destination de la Seyne-sur-Mer.

Suite à l'éviction de La Méridionale des lignes Marseille-Bastia et Marseille-Ajaccio par Corsica Linea depuis octobre 2019, le Girolata de La Méridionale a d'abord été affrété par GNV sous pavillon français pour les lignes de cette compagnie italienne entre Civitavecchia et la Sicile (Palermo et Termini Imerese) puis sur Napoli-Palermo jusqu'à l'automne 2020. Son affrètement, temporairement suspendu au printemps du fait de l'épidémie de coronavirus pendant laquelle il est revenu stationner à Marseille, a désormais pris fin. Avec le nouveau Pelagos, arrivé mi-octobre en Méditerranée, ce navire a inauguré début décembre 2020 une nouvelle liaison Marseille-Tanger (voir la nouvelle photo de Jean-Pierre Fabre illustrant la page de ce navire), finalement suspendue temporairement fin janvier 2021, à la suite de la fermeture des frontières extérieures de la France avec les pays situés hors de l'UE. Le Kalliste est quant à lui maintenu par La Méridionale sous ses couleurs sur l'axe Marseille-Propriano, au moins jusqu'à fin février 2021. Quant au Piana, il est dessert la ligne Marseille-Porto Vecchio jusqu'à cette même date.

** Un deuxième cimentier a été mis en service sur les lignes Nice-Corse et Italie-Corse le 18 novembre 2019. Il s'agit du Capo Cinto, qui achemine le ciment de la société Vicat et concurrence le Capo Nero de la SoMeCa, lequel transporte celui de la société Lafarge. Précédemment, Vicat et Lafarge avaient un accord commercial et le Capo Nero transportait le ciment des deux groupes. Ces deux sociétés avaient été condamnées au début des années 2010 pour abus de position dominante sur le marché du ciment en Corse et ont dû s'acquitter à ce titre d'amendes, réduites après recours à respectivement 4,5 et 10 millions d'euros.

 

  Le Pelagos à quai à Ajaccio, en février 2021 ; photo : Pascal Lenzi
Page récemment actualisée Le Pelagos de La Méridionale a fait sa première escale corse à Ajaccio, le 1er février 2021, en provenance de Marseille. Il remplace en effet temporairement sur ce port le A Nepita de Corsica Linea, appelé sur Bastia en remplacement du Paglia Orba, accidenté en entrant au port fin janvier, et toujours stationné là-bas depuis... Le Pelagos arbore désormais sur sa coque les couleurs, le logo et le nom de La Méridionale, comme on le voit ci-dessus sur cette photo, prise à Ajaccio par Pascal Lenzi. Affecté depuis début décembre 2020 à la nouvelle liaison Marseille-Tanger de La Méridionale, longue de 39 heures de navigation, qu'il assurait en duo avec le Girolata, ces deux navires étaient en effet désormais sans activité depuis la suspension temporaire de cette ligne à la suite de la fermeture des frontières de la France, pour les pays extérieurs à l'Union européenne, pour cause de coronavirus... Une autre photo de Pascal Lenzi illustrant les premières escales de ce navire à Ajaccio est disponible sur la page des photos de 2020-2021.




Prochains navires sur les lignes de Corse... Haut de page

Navire

Compagnie

Date de mise en service

Ligne(s) prévue(s)

Nouveau navire mixte Corsica Linea Saison 2022 La Corsica Linea a passé commande le 25 juillet 2019 de son premier navire neuf propulsé au GNL. Si ce calendrier est respecté, ce navire, dont le coût n'a pas été précisé mais qui pourrait être de l'ordre de 150 millions d'euros, devrait être mis en service sur les lignes de Corse en 2022. Sa capacité sera de 2560 mètres linéaires de fret pour 150 voitures et 650 passagers ; il filera 23 noeuds de vitesse maximale. Ce navire, trop long (206 mètres) pour être accueilli dans l'actuel port de Bastia, pourrait naviguer sur la ligne Marseille-Ajaccio, sous réserve de confirmation. Il sera construit aux chantiers italiens Visentini. La compagnie espère passer commande d'un second navire propulsé au GNL d'ici début 2021.
 
Moby Fantasy et
Moby Magicpour les lignes sardes
Moby Lines Respectivement juin et décembre 2022
Onorato Armatori (qui chapeaute la Moby, Toremar et CIN-Tirrenia) a conclu le 12 février 2018, en partenariat avec son compatriote italien Grandi Navi Veloci (GNV), un contrat avec le chantier chinois Guangzhou International Company Limited (GSI) en vue de la construction de quatre navires mixtes géants. Côté Moby, cette commande a été confirmée début juin 2019. Longs de 237 mètres, ces navires navigueront à un peu plus de 20 noeuds et pourront transporter jusqu'à 2 500 passagers (dans environ 535 cabines) et 3 765 mètres linéaires de fret (soit chacun l'équivalent de la capacité de transport fret du Paglia Orba et du Monte d'Oro réunis !). La motorisation de ces navires serait compatible avec un passage de leur propulsion au gaz naturel liquéfié (GNL), dans un second temps.

Il était initialement prévu que deux de ces navires seraient livrés à GNV, deux autres à Onorato Armatori, dans l'ordre suivant : le premier pour GNV (dès novembre 2020), le deuxième pour Onorato Armatori (en avril 2021) puis un autre à GNV et le dernier à Onorato Armatori ; certains des navires de GNV auraient en outre pu être affrétés à Onorato Armatori, dont la filiale Tirrenia a récemment rétrocédé à Grimaldi Lines deux navires de grande capacité qu'elle affrétait jusqu'ici (Bonaria et Amsicora). Chacune de ces compagnies, GNV et Onorato Armatori, avait prévu une option pour la réalisation ultérieure de deux autres navires jumeaux. Si la commande des deux premiers navires de Moby a été confirmée, elle a pris un peu de retard, et celle de GNV a été suspendue, pour des raisons financières. Les deux premiers navires de Moby, inadaptés du fait de leur longueur supérieure à 237 mètres à la plupart des ports de Corse, navigueront sur la ligne sarde Livorno-Olbia où ils remplaceraient deux navires de grande capacité spécialisés dans le transport du fret ainsi que les Moby Wonder et Moby Aki, si ces navires reviennent finalement sur cette ligne... Pour l'été 2020, ce sont en effet les Sharden et Nuraghes, empruntés par la Moby à la Tirrenia (une autre compagnie du groupe Onorato Armatori), qui ont effectué cette desserte.

La première tôle du premier de cette série de navires destinés à la Moby a été découpée par les chantiers GSI le 1er juin 2020. À cette occasion, le nom de ce premier navire a été révélé par la Moby, il s'agira du Moby Fantasy, rendant ainsi hommage à un ancien navire de la flotte ayant porté ce nom de 1993 à 2012. Son jumeau, dont la première tôle a été découpée aux mêmes chantiers le 13 octobre 2020, portera quant à lui le nom de Moby Magic, en référence au navire jumeau de l'ex-Moby Fantasy, également parti à la démolition depuis...
1 ou 2 navires conçus par Naos Design Corsica Ferries Saison 2023 ?
Lors d'une conférence de presse tenue le 15 mai 2018, Pierre Mattei, le PDG de la Corsica Ferries - la compagnie fêtait cette année-là ses 50 ans - a annoncé que sa compagnie envisageait la construction de deux nouveaux navires plus respectueux de l'environnement. La compagnie espérait boucler ces négociations début 2019, ce qui aurait permis une livraison du premier de ces ferries pour la saison 2021, mais le projet a pris du retard. Dans sa newsletter de septembre 2018, le bureau d'architecte naval italien Naos Design, basé à Trieste, a dévoilé l'allure que pourraient prendre ces futurs navires. S'il ne s'agissait alors que d'une ébauche provisoire, ces navires auraient notamment pour caractéristique d'être dotés d'une étrave inversée, afin de minimiser la consommation de carburant. Les projets pourraient toutefois être modifiés et la commande de nouveau retardée suite à la crise du coronavirus, qui pourrait compromettre cette commande.

Telle qu'envisagée début 2019, la commande, aurait porté sur une unité de manière ferme et sur une autre en option. Selon la revue spécialisée suédoise Shippax, la capacité de ce ou de ces navires pourrait être de l'ordre de 550 voitures et de 1 900 passagers pour une longueur de 175 mètres (limite supérieure pour accoster dans la plupart des ports de Corse - Bastia en particulier, le hub de la compagnie et dans celui de Nice). Selon cette même source, ils seraient dotés de 116 cabines et leur vitesse avoisinerait les 24,5 noeuds à 85% de la puissance des moteurs. Ce ou ces nouveaux navires seraient adaptés aux nouvelles normes environnementales et pourraient éventuellement être propulsés au GNL, voire à terme, à d'autres carburants alternatifs comme le méthanol (plusieurs autres navires de la compagnie devraient être convertis et disposer d'une propulsion mixte GNL-méthanol d'ici 2024). On ignore encore sur quelles lignes ce ou ces navires pourraient être placés, mais leurs caractéristiques sembleraient bien adaptées aux liaisons entre Livorno et Nice avec la Corse.

Les photos présentées sur ce site sont la propriété de leur auteur et ne sont pas libres de droits.

- Retour à la page principale de Mare Nostrum Corsica - Haut de page