Mare Nostrum Corsica 

La corsica ferries
Le Mega Express et le Sardinia Regina en mer le long du Cap Corse.
Depuis maintenant plus de 50 ans, les navires jaunes et bleus de la Corsica Ferries croisent toute l'année au large des côtes corses ; la compagnie dessert désormais aussi quatre autres îles de Méditerranée.

Profil de la compagnie aux bateaux jaunes

Pour un grand nombre de touristes, la Corsica Ferries est avant tout la compagnie qui offre le plus grand nombre de départs quotidiens vers la Corse et transporte le plus grand nombre de passagers vers la Corse pendant la saison estivale. Mais, de longue date, la Corsica Ferries est aussi présente douze mois sur douze au départ de l'Italie et est la seule à assurer, sans aucune subvention, un lien hivernal entre Bastia et les ports de la péninsule (Savona et Livorno). La compagnie assure aussi à l'année la desserte de Nice, depuis 1999, et de Toulon, depuis décembre 2000, contribuant ainsi fortement au développement du trafic passagers de la Corse en toutes saisons.

C'est en mai 1968 que la Corsica Ferries est fondée par le bastiais Pascal Lota, sous le nom de Corsica Line. Spécialisée dans le transport des passagers et de leur véhicule, la compagnie privée n'a cessé depuis de se développer, d'abord depuis l'Italie puis depuis la France à partir de 1996, et les navires jaunes et bleus ont peu à peu gagné leur renommée par leur confort et la qualité de leur service. La qualité des prestations est garantie par le label ISO 9001:2008, reconnu à l'ensemble de la flotte, et la compagnie aux bateaux jaunes s'est vu, au fil des ans, décerner des prix en témoignant (élue il y a quelques années meilleure compagnie de ferries pour les agences de voyage françaises, meilleure compagnie de ferries 2006 par les voyageurs belges, Travel Star Or à plusieurs reprises - la dernière fois en 2014 - par les voyageurs suisses, TM Travel Award 2016 par la presse spécilisée dans la catégorie ferry...).

Le siège de la Corsica Ferries France (filiale du groupe Lota Maritime) est situé à Bastia, ainsi qu'une grande partie des services administratifs de la compagnie (la direction générale, celle des systèmes d'information, la direction financière etc.) tandis que la logistique de gestion des navires est située au port de Savona - Porto Vado. L'avenue dans laquelle se situe le siège de la Corsica Ferries a pris en 2017 le nom de Pascal Lota, la ville de Bastia ayant ainsi souhaité rendre hommage au fondateur de la Corsica Ferries, disparu en 2016, en lui dédiant l'avenue du front de mer longeant le port de commerce. L'actuel président directeur général et actionnaire majoritaire de la Corsica Ferries, Pierre Mattei, est également bastiais. La compagnie emploierait jusqu'à 200 personnes en France en saison - en majorité, en Corse - et compterait au plus fort de la saison jusqu'à 1 700 salariés. La plupart des navigants sont de nationalité italienne - mais parlent généralement plusieurs langues, dont le français - les navires battant pavillon italien. La Corsica Ferries-Sardinia Ferries fait actuellement naviguer toute l'année treize navires entre la Corse et le continent (côté français comme côté italien, voir la présentation de la flotte), mais aussientre le continent français ou italien et la Sardaigne. A certaines périodes, la compagnie navigue aussi vers l'île d'Elbe, les Baléares (Majorque et désormais aussi Minorque) et la Sicile. Le navire amiral de la compagnie, le Pascal Lota,a été mis en service en juin 2017.

Devenue premier transporteur de passagers de et vers l'île de beauté, tous modes de transport confondus, la Corsica Ferries a transporté environ 3,8 millions de passagers en 2018, dont environ 2,7 millions sur la Corse ; son chiffre d'affaires atteint environ 230 millions d'euros. La Corsica Ferries dessert au total en 2020 plus d'une vingtaine de lignes : sept entre la Corse et le continent français, six entre la Corse et le continent italien, trois entre la Sardaigne, l'île d'Elbe et le continent italien, trois entre la Corse et la Sardaigne, une entre la Corse et l'île d'Elbe, une entre Toulon et Majorque depuis avril 2018 et une autre, en avant saison, entre Toulon et Trapani, en Sicile, à compter d'avril 2019 et une dernière entre Toulon et Minorque depuis le printemps 2020. En saison, pendant l'été 2020, elle assure jusqu'à cinq allers-retours par jour sur la Sardaigne, sept sur l'Ile d'Elbe et jusqu'à quinze sur la Corse, plus un entre Toulon et Majorque et/ou Minorque. Elle s'est dotée d'un réseau d'agences commerciales dans les principales villes (Paris, Lyon et Marseille...) et ports desservis (Ajaccio, Bastia, Toulon, Nice...) et de nombreuses représentations en Europe. La Corsica Ferries n'en demeure pas moins fortement impliquée dans la vie culturelle, artisanale et sportive en Corse grâce à un soutien à de nombreux événements dont Festivoce, le Calvi Jazz Festival ou le Sporting Club de Bastia. 

Principal partenaire du Festival du Vent depuis 1999 qui s'est tenu chaque année fin octobre à Calvi jusqu'en 2013, la Corsica Ferries s'implique activement dans des politiques de respect de l'environnement. Si la compagnie a été condamnée pour une pollution - dont elle a toujours nié le caractère volontaire - aux larges des côtes Corses en mai 2004, elle semble désormais consciente de la nécessité, tant du point de vue économique qu'environnemental, de réduire la consommation de combustible des bateaux et d'adopter une attitude "éco-responsable". Pour preuve, la Corsica Ferries est membre d'Armateurs de France et adhère à la Charte Bleue d'Armateurs de France dont l'un des engagements est la protection de l'environnement marin et du littoral. Surtout, la compagnie aux bateaux jaunes a mis en place une initiative pionnière en la matière : depuis la fin 2011, la Corsica Ferries a mis en oeuvre "un plan d’action responsable et souhaite élargir et optimiser son engagement en associant ses passagers". Concrètement, la Corsica Ferries propose de « compenser » leur émission de CO2 en achetant un certificat de compensation carbone lié à leur trajet (à partir de 1 euro pour un passager piéton). La compagnie s’engage à faire planter le nombre d’arbres correspondant, dans une zone bien délimitée d’Amazonie et désormais aussi en Corse au sein des programmes « Forêts Corsica Ferries » consistant en 1 arbre planté pour 25 passagers piétons, 1 arbre pour 5 passagers voiture et 16 arbres par camion. En seulement six ans, selon PurProjet, la "Forêt Corsica Ferries" comptait déjà plus de 77 000 arbres plantés au Pérou fin 2017 grâce à la participation volontaire de plusieurs centaines de milliers de passagers. En Corse, la compagnie participe également à deux projets agroforestiers, dont Mele di Luna dont l'objet est "de soutenir les petits producteurs et agriculteurs qui souhaitent réintégrer l'arbre dans leur système agricole, de soutenir l'innovation dans les filières emblématiques corses et de diversifier leurs productions". Enfin, elle est le premier opérateur présent sur la Corse a avoir pris publiquement position en faveur de la création d'une zone à émissions réduites en Méditerranée à partir de 2022 et utilise depuis janvier 2020 un carburant plus léger que celui exigé par la réglementation aux abords des ports de Toulon et de Nice et lors des escales à quai dans ces ports.

 

Quelques grandes dates de l'histoire de la Corsica Ferries

 Le Mega Express Two à quai au port de Calvi, en partance pour Nice. Détail du Pascal Lota, à Bastia, en avril 2018 ; photo : Romain Roussel
En sus des liaisons avec Bastia, la Corsica Ferries a développé, dès les années 1970, des liaisons entre la Balagne et le continent puis vers Ajaccio en 2001 et
vers Porto Vecchio, depuis 2016. 


Les photos présentées sur ce site sont la propriété de leur auteur et ne sont pas libres de droits (© Romain Roussel)
- Retour à la page des navires ou à la page principale Mare Nostrum Corsica -